Jacques LANDRIOT, nouveau Président du mouvement Scop

Jacques LANDRIOT, nouveau Président du mouvement Scop

24.10.2016

Lors du 36ème congrès des Scop et des Scic qui s'est tenu les 20 et 21 octobre dernier, l'ancien PDG de la Scop Groupe UP (ex Chèque Déjeuner), a été élu Président de la Confédération Générale des Scop pour un mandat de 4 ans.

Jacques LANDRIOT

Jacques LANDRIOT succède ainsi à Patrick LENANCKER engagé depuis 10 années pour le mouvement Scop. Cette passation de pouvoir lors du 36ème congrès des Scop et des Scic a été l'occasion rendre hommage à l'action menée au cours des 10 dernières années.

« L’essentiel, tous les changements de cette dernière décennie ont été réalisés collectivement. Aujourd’hui, j’arrive au bout de mon mandat avec la certitude que la forme coopérative représente la voie d’avenir ! »
Patrick Lenancker, Président de la CG Scop

Une présidence au service du développement coopératif
Élu en 2006, Patrick Lenancker a pour objectif premier le développement du Mouvement ; il est convaincu que les coopératives elles-mêmes sont le premier levier de développement, par croissance interne ou externe. Il insiste sur le fait que les Scop et les Scic sont de véritables ambassadrices, un grand nombre d’entre elles font la preuve par l’exemple de leur efficacité économique, sociale et environnementale. Pari réussi, au 31 décembre 2015, les Sociétés coopératives et participatives totalisent 2 855 entreprises et près de 51 500 emplois. Leurs activités économiques génèrent 4,5 milliards de chiffre d’affaires. Un taux de croissance sur quatre ans de 11 % en nombre d’entreprises et 10 % en emplois pour les Scop. Quant aux Scic sur la même période, le taux de croissance démographique en termes d’entreprises a été très fort avec 291 coopératives supplémentaires (+ 124 %) et 1 600 emplois en plus (+ 80 %).


Des mandatures rythmées de temps forts
Ces 10 dernières années, divers changements marquants se sont opérés lors de la présidence de Patrick Lenancker. Dès 2009, le Mouvement a amorcé un changement d’identité. Plus moderne, il affiche une véritable image de marque reconnaissable, un nouveau nom : Sociétés coopératives et participatives.
Patrick Lenancker est très attaché à faire reconnaître l’enjeu des transmissions d’entreprises saines, et souhaite ainsi changer une médiatisation  qui porte principalement sur les reprises d’entreprises en difficultés. Pour cela, la CG Scop lance une véritable campagne de sensibilisation. Aujourd’hui, plus de 20 % des nouvelles Scop sont issues de transmission.
2014, année d’adoption de la loi ESS, a fortement marqué la seconde mandature de Patrick Lenancker. Cette loi a notamment permis la création du statut transitoire de la Scop d’amorçage, rendu possible le groupement de Scop, renforcé l’ancrage local des Scic et offre désormais aux Coopératives d’activités et d’emploi (CAE) un cadre juridique et une réelle légitimité. La CG Scop a réalisé un véritable lobbying en apportant des contributions précises à cette loi prouvant sa capacité d’engagement et de propositions.
Parmi les autres axes forts, on trouve la sensibilisation des jeunes à la voie coopérative. Aujourd’hui, plus de 15 % des coopératives sont dirigées par des coopérateurs de moins de 35 ans.